Get Carter

Jack Carter est plutôt du genre taiseux. Avec lui, pas de psychologie. Plutôt de bonnes vieilles méthodes musclées pour faire parler les gêneurs. Alors quand Jack revient dans sa ville natale, Newcastle, ce n’est pas pour admirer l’architecture industrielle du vieux port, ni les projets pharaoniques de ses amis entrepreneurs. Ce n’est pas non plus pour le plaisir de renouer avec la faune locale, mélange fellinien de tenancières de bar, de petites frappes et autres paumés certifiés cent pour cent « white trash made in england ».

Non, tout ce folklore, Jack s’en serait bien passé. Si l’enfant du pays est de retour, c’est pour enquêter sur la mort suspecte de son frère de sang. Au cours de ces recherches mouvementées, et qui semblent déplaire à beaucoup trop de monde, il devra défier la loi du milieu, celle qui décide qui est gagnant et qui est perdant dans cette sordide comédie humaine.

Mais peut-on s’opposer au milieu qui vous a vu naître ? Le poisson peut-il envoyer chier son bocal ?

Réponse servie avec grande classe cinématographique et bande son d’anthologie.

GET CARTER

de Mike Hodges, UK, 1971, 112’, avec Michael Caine, Ian Hendry, …

Cette projection sera précédée de

Fast Film de Virgil Widrich, Autriche/Luxembourg, 2003,14’

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :